Ce mardi matin, J.B (26 ans) a été interpellé vêtu d'une ceinture explosive factice. Il a avoué avoir inventé son enlèvement.

Le parquet a confirmé qu’une visite domiciliaire a été effectuée chez la mère du suspect qui a été interpellé vêtu d'une ceinture explosive factice à proximité de City 2. Cette visite domiciliaire a permis de découvrir des restes du matériel ayant servi à la fabrication de ladite ceinture factice. Confronté à cet élément d’enquête, le suspect est passé aux aveux et a reconnu avoir inventé son enlèvement.

En ce qui concerne le véhicule qu’il a désigné comme ayant servi à son enlèvement, le suspect a reconnu avoir relevé au hasard en rue une plaque d’immatriculation. Le conducteur dudit véhicule qui avait été interpellé a été immédiatement relaxé.

Le parquet a saisi un juge d’instruction du chef de fausse information concernant le danger d’un attentat. Le parquet requiert une mise sous mandat d’arrêt et une expertise psychiatrique. Le juge d’instruction dispose d’un délai de 24h à partir de l’heure de privation de liberté du suspect pour prendre sa décision quant aux réquisitions du parquet.

Du sel et des biscuits

J.B, un homme de 26 ans, a appelé la police locale de Bruxelles Capitale Ixelles en affirmant avoir été enlevé en voiture et avoir été déposé à la rue Neuve avec une ceinture d'explosifs déclenchable à distance. "Vers 5h30 du matin, la police locale a été appelée par une personne déclarant avoir été enlevée en voiture et déposée rue Neuve avec une ceinture d’explosifs qui devait être déclenchée à distance par une tierce personne. La police s’est immédiatement rendue sur les lieux et a identifié la personne. Celle-ci a répété avoir été enlevée et revêtue d’une ceinture d’explosifs. La police a effectivement repéré sur la personne ce qui pouvait s’apparenter à une ceinture d’explosifs', précise le communiqué du parquet.

Le parquet a été avisé et a donné pour instruction d’établir un périmètre de sécurité. L'objet a été analysé par le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE) et aucun explosif n'a été retrouvé. "Les démineurs ont retiré la ceinture à l’individu et l’ont examinée. Après une première inspection, il s’est avéré qu’elle contenait du sel et des biscuits. Toute menace d’explosion a pu être a priori écartée. Le périmètre de sécurité a été levé."

Le véhicule retrouvé à Schaerbeek

L'individu a été interpellé et emmené afin d’être auditionné. Lors de son premier contact avec la police, il avait fourni des informations permettant d’identifier avec précision le véhicule dans lequel il avait déclaré avoir été enlevé. Celui-ci a été retrouvé stationné dans une rue dans la commune de Schaerbeek. Son propriétaire devrait être entendu.

Il est connu de la justice pour divers faits, y compris certains liés à des problèmes psychiatriques. Il avait également été impliqué en 2014 dans un dossier du parquet fédéral. Il avait notamment pris contact récemment avec la police en déclarant avoir été incité à partir rejoindre l’Etat islamique en Syrie. Ces déclarations ont fait l’objet d’une enquête au parquet de Bruxelles au cours de laquelle plusieurs personnes ont été auditionnées, sans qu’elles n’aient pu être confirmée ou infirmée à ce stade.

J.B. fait actuellement l’objet d’une enquête approfondie visant à déterminer s’il est en lien ou non avec des faits de terrorisme, ou s’il s’agit plutôt d’une fausse menace d’attentat.