La jeune fille de la région d’Arlon n’est pas rentrée de sa nuit de réveillon

FLORENVILLE C’est une disparition inquiétante ! Les éléments de l’enquête à propos d’Aline Jacquier, 18 ans, qui sont actuellement en possession du parquet d’Arlon poussent les enquêteurs à la plus grande prudence. De nombreuses battues ont déjà eu lieu dans la région.

Les policiers explorent pour l’instant plusieurs pistes, mais sont toujours sans nouvelle de la jeune fille. Issue d’un couple dont le mari est Français, Aline n’a plus donné de signe de vie à sa maman depuis le 1er janvier. Pour cette dame, Mme Jacquier se sont des instants pénibles : "C’est une fille sans histoire. Elle est partie à la soirée à la discothèque de la Ferme avec plusieurs amis sans que l’on puisse imaginer ce qui allait se passer. Elle a disparu à une centaine de mètres de la maison. Il n’y avait aucune raison qu’elle ne rentre pas à pied puisqu’elle était tout près. Elle a déjà fait ce chemin sans avoir aucun problème. Pour l’heure, on ne peut qu’attendre la suite de l’enquête."

Elle quitte une amie au carrefour

Le dernier témoignage que les gendarmes ont pu recueillir a été donné par une amie. Celle-ci a déposé Aline en voiture au carrefour formé entre la route d’Arlon et la route d’Orval. Aline aurait pris alors la route d’Arlon, rue dans laquelle la maison de sa maman, une supérette, est située.

L’enquête est actuellement à l’instruction au parquet d’Arlon qui diffuse l’avis suivant en collaboration avec Child Focus: "Aline Jacquier, âgée de 18 ans et domiciliée à Florenville, y a été aperçue pour la dernière fois lundi 1er janvier entre 4 h 30 et 5 h du matin à hauteur du carrefour formé par la route d’Arlon et la route d’Orval. Mesurant 1 m 65 et de corpulence mince, elle a les cheveux noirs coupés courts et était vêtue d’une veste noire; d’un pull noir; d’une jupe noire et de bottes noires montant jusqu’aux genoux. Elle était également en possession d’un petit sac noir."

Toute personne susceptible de communiquer des informations peut téléphoner à la police fédérale au 0800/91.119 ou à Child Focus au 110.