Faits divers La maman d’un jeune homme tué sur le chantier d’un bâtiment de Solidaris se sent trahie par l’Auditorat du travail de Namur.

Treize mois, jour pour jour. Ce samedi, treize mois se sont écoulés depuis la mort accidentelle d’Anthony Goffaux sur le chantier de construction d’un bâtiment de Solidaris, à Gembloux.

Treize mois qui n’ont en rien atténué la douleur des proches de ce jeune père de famille de Sorinne-la-Longue (Assesse, province de Namur), frappé par une poutrelle de 4,65 m de long, pesant plus d’une tonne, rendue incontrôlable par une sangle défaillante. Il avait 27 ans, venait de s’installer avec sa compagne et leur fille de 5 ans dans la maison dans laquelle il avait tant trimé.

(...)