Le parquet général de Liège a été avisé de l'arrestation de Cosimo Solazzo, survenue en Italie au début de cette semaine, mais n'en a pas encore été officiellement averti par la justice italienne, a indiqué jeudi l'avocate générale Marianne Lejeune.

Différentes étapes de procédure doivent être envisagées avant un quatrième "procès Cools". Cosimo Solazzo (72 ans) avait été condamné par défaut à 20 ans de prison en 2004 par la cour d'assises de Liège pour sa participation à l'assassinat d'André Cools. La justice belge avait émis un mandat d'arrêt européen qui a abouti à son arrestation.

Différentes situations de procédures doivent être envisagées après cette arrestation. La justice belge, bien qu'avisée par le ministère des Affaires étrangères, doit encore être officiellement avertie par la justice italienne. Si l'Italie refuse d'extrader Cosimo Solazzo, le parquet général pourrait dénoncer les faits à la justice italienne dans l'espoir qu'il y soit jugé pour les faits.

En cas d'extradition, Cosimo Solazzo pourra faire opposition et envisager d'être jugé lors d'un quatrième "procès Cools". Selon le parquet, cette hypothèse est prématurée tant que les circonstances précises de l'arrestation ne sont pas connues et que les documents officiels de l'arrestation n'ont pas été communiqués à la justice belge par les autorités italiennes.