Un juge d'instruction d'Anvers a placé sous mandat d'arrêt mardi un homme de 47 ans qui avait été interpellé dimanche soir dans un dossier de violences intrafamiliales, dans lesquelles il avait lui-même été blessé. 

Celui-ci avait ensuite craché dans l'ambulance sur le personnel médical. Le ministère public prend les crachats et autres faits similaires très au sérieux en période de crise liée au coronavirus, étant donné le risque de contamination.

L'homme qui a craché sur le personnel ambulancier dimanche soir a même crié à ses victimes qu'il espérait qu'elles allaient toutes avoir le virus et mourir.

Une femme de 54 ans qui avait également craché sur le personnel médical de l'UZA dimanche soir a été libérée sous certaines conditions car elle a fait part de grands regrets après avoir dessoûlé