Dans ce dossier, le parquet fédéral a annoncé lundi via Twitter que les audiences de la chambre du conseil sur le renvoi des suspects auraient lieu du 7 au 18 décembre. Cependant, les parties civiles n'en avaient pas encore été informées et ont réagi avec mécontentement.

"Nous n'avions pas encore été informés des dates", dit maître Tom Bauwens, l'avocat de plusieurs victimes. "Une fois de plus, les clients doivent s'informer de l'évolution de l'affaire par la presse et non par la justice ou leurs avocats, comme ils le devraient. C'est du jamais vu. Je constate que les articles du code de procédure pénale sont lettre morte et sont remplacés par Twitter. Je ne peux qu'espérer que le procès ne deviendra pas un flux d'informations sur Facebook."