Faits divers Ayoub Bazarouj, le dixième suspect dans le cadre de l'enquête belge concernant les attentats de Paris, a comparu mardi devant la chambre du conseil de Bruxelles, qui a prolongé sa détention préventive d'un mois supplémentaire, a indiqué mardi le parquet fédéral.

Me Yannick De Vlaemynck, l'avocat de Bazarouj, avait demandé sa remise en liberté. Selon ce dernier, il n'existe pas d'indices de culpabilité à l'encontre de son client. "Il n'a pas joué de rôle lors des attentats, pas plus qu'il n'a pas aidé Salah Abdeslam à se cacher et n'a pas eu de contact avec celui-ci", selon l'avocat.

Ayoub Bazarouj a été interpellé le 30 décembre dernier dans la chaussée de Gand alors qu'au même moment, la police judiciaire fédérale effectuait une perquisition à son domicile du 47, rue Delaunoy à Molenbeek-Saint-Jean. Le 16 novembre dernier, soit trois jours après les attentats de Paris, la police fédérale avait déjà perquisitionné cette habitation avec d'importants moyens, et était à la recherche de Salah Abdeslam.

Le parquet fédéral disposait alors d'indices sérieux concernant la présence ou le passage d'Abdeslam dans cette habitation mais le fugitif n'y avait pas été trouvé.