Faits divers

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé, lundi en fin de matinée, de ne pas faire droit aux demandes d'audition de nouveaux témoins déposées à la fois par la défense et par la partie civile, dans le cadre du procès de l'ancien député Christian Van Eyken et de Sylvia B., accusés d'assassinat. Le tribunal a également décidé de ne pas faire entendre certaines écoutes directes contenues dans le dossier, mais a par contre accordé à la défense de présenter un moustiquaire qui provenait de la fenêtre de la chambre de la victime. Le tribunal a estimé que l'audition de nouveaux témoins, demandée tant par la défense que par la partie civile, ne ferait que "prolonger abusivement et inutilement les débats".

Il a par ailleurs estimé que les parties n'avançaient pas d'explications justifiant l'audition de certaines personnes qui ont déjà entendues pendant l'enquête.

Christian Van Eyken et son épouse Sylvia B. sont prévenus pour avoir assassiné le premier mari de cette dernière, Marc Dellea. Le 8 juillet 2014, cet homme âgé de 45 ans avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken. Il avait reçu une balle dans la tête.

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête qui avait mené à Sylvia B., épouse de la victime, et Christian Van Eyken, alors patron et amant de Sylvia B.

Cette dernière était la collaboratrice parlementaire de Christian Van Eyken alors qu'il était député francophone au parlement flamand, et tous deux entretenaient une relation amoureuse.

Les deux prévenus ont jusqu'à présent toujours nié être impliqués dans la mort de Marc Dellea.