Faits divers Le chien de Bérangère a été victime d’un empoisonnement lors d’une promenade.

Cela aurait dû être une balade agréable… Mais cela a viré au drame !

Le 12 juin, Bérangère promenait tranquillement son chien, Balto, le long d’un chemin parallèle au Ravel à Peissant (Estinnes, dans le Hainaut). " Cela fait sept mois que mon papa est décédé. Depuis, je promenais mon chien le long de ce chemin à Peissant car je comptais vivre dans la maison de mon papa… Finalement, avec ce qui s’est passé, je ne veux plus retourner à cet endroit et je vais vendre la maison. "

À un moment , l’animal a mangé des petites graines roses. "Je n’ai rien pu faire pour l’en empêcher. Je n’ai pas eu le temps de l’arrêter. C’était horrible"

Un quart d’heure après que Balto eut avalé ces graines, il a présenté tous les symptômes d’un animal victime d’un empoisonnement. Le lendemain déjà, il rendait son dernier souffle. " Je n’ai pourtant vraiment pas traîné pour le soigner. Il a été pris en charge tout de suite car j’ai immédiatement contacté mon vétérinaire" , souligne Bérangère.

Cette dernière a décidé de porter plainte. À l’heure d’imprimer ces lignes, les résultats d’analyse étaient toujours attendus.

Mais pour Bérangère, il n’y a pas de doute : celui qui partageait son quotidien depuis deux ans et sept mois a été victime d’un empoisonnement.

"Ce n’est pas normal ! " s’exclame-t-elle. " C’est déjà dramatique pour un animal. Mais, en plus, je me dis que des enfants empruntent ce chemin et qu’ils auraient aussi pu en mourir. Il aurait suffi qu’ils en prennent dans leurs mains et qu’ils le mettent ensuite en bouche. C’es horrible. Je ne comprends pas ."

Bérangère s’interroge en effet : "Pourquoi avoir déposé cette substance à cet endroit ?"

" Nous supposons qu’il s’agit de Temik, une substance qui ne peut être achetée chez nous, si ce n’est pas les agriculteurs. Mais nous nous demandons qui a déposé cela à cet endroit fréquenté par des promeneurs. Il s’agit d’un acte inconscient ou malveillant… "

Claudine, la maîtresse de la chienne ayant donné naissance à Balto, témoigne également. "Moi, ça fait le deuxième de mes chiens qui est empoisonné. Notre société est devenue folle. Je ne comprends pas la raison de tels actes. Le but est juste de faire mal."

En ayant déposé plainte, Bérangère espère qu’une enquête permettra de mettre un nom sur la personne qui est à l’origine de la mort de l’animal qu’elle aimait tant. " Il faut parler de cela. Il ne faut pas que mon chien soit mort pour rien, sans que personne ne soit sensibilisé à cette problématique ."