Faits divers Un médecin de 61 ans gardera des séquelles permanentes.

La cour d’appel de Liège a examiné une affaire pour le moins tragique puisqu’un médecin de 61 ans gardera des séquelles permanentes après avoir été victime d’une violente agression.

La victime a eu le tort d’oser demander à des jeunes de baisser leur musique ! Le 12 décembre 2013, Fahd, 18 ans, Fouad, 18 ans et Reda, 20 ans, se trouvaient dans un appartement de Saint-Nicolas dans la province de Liège. Les intéressés faisaient une fête chez une connaissance.

Mais les jeunes faisaient trop de grabuge. Les voisins se sont plaints du bruit fait par les fêtards. Mais ces derniers n’ont pas baissé le ton. Les locataires ont donc fait appel à leur propriétaire, un médecin âgé de 61 ans. Ce dernier qui habite dans le même quartier est venu en pantoufles pour tenter de calmer les choses. Malheureusement, cette initiative a tourné au drame pour le médecin qui venait avec de bonnes intentions.

En effet, Fahd, Fouad et Reda ne l’ont pas entendu de cette oreille. Ils ont poursuivi la victime jusque dans la rue pour violemment l’agresser. Les jeunes lui ont porté de nombreux coups de pied et de poing, principalement à la tête.

En tout, ils lui ont porté une cinquantaine de coups de pied !

La victime gisait déjà au sol, lorsque Reda est revenu sur place pour encore lui porter six à sept coups de pied à la tête ! Les auteurs des faits sont ensuite rentrés dans l’appartement. À l’arrivée de la police, les agresseurs ont éteint la musique et les lumières et fait semblant de dormir…

Les jours du médecin étaient en danger. Il est resté plus d’un mois aux soins intensifs et gardera des séquelles irréversibles. Le parquet général a requis des peines de six et huit ans de prison ferme. La défense a estimé qu’il n’y avait pas d’intention homicide.

Mes Zevenne, Faulisi et Moders, à la défense, ont plaidé des peines de moins de 5 ans de prison pour permettre à leurs clients de bénéficier d’un sursis partiel.