La mère, soumise, elle aussi condamnée

TOURNAI Une petite fille de 4 mois à peine secouée et dans un état grave. Voilà le triste tableau dont s'est rendu coupable V. S., une vingtaine d'années, le papa du bébé.

Les faits se passent à Tournai en février dernier. La petite ne veut pas prendre son bibi. Elle est seule avec son père le jour des faits. La maman est sortie mais, par le passé, elle a déjà laissé la petite seule avec son compagnon. Sans trop de problèmes, du moins en apparence.

La petite fille pleure. Le père s'énerve, pense qu'elle fait un caprice et secoue la petite. Violemment. "J'étais nerveux. Très nerveux, et pris de démangeaisons." Il s'était déjà rendu coupable de gestes rudes envers sa fille, malmenée alors qu'elle avait à peine deux semaines. Mais c'est la fois de trop. Les yeux de la petite se retournent. Elle revient à elle, puis replonge.

À l'hôpital, le jeune homme dit qu'il est tombé dans les escaliers avec elle. Mais les médecins ne sont pas convaincus. La petite sera emmenée vers Bruxelles et opérée en urgence. Elle souffre de lésions cérébrales encore aujourd'hui et ne voit plus très bien. Placée dans une famille d'accueil, elle reçoit souvent la visite de sa mère, poursuivie elle aussi pour ne pas avoir réagi à temps, alors qu'elle savait son ami violent.

Le jugement est tombé. V. S. a été condamné à 4 ans de prison avec sursis probatoire de 5 ans pour ce qui excède la moitié. Le verdict est conforme à ce que le procureur du Roi avait demandé. La maman, W., est condamnée à 2 ans avec sursis probatoire de 3 ans pour le tout. Elle comparaissait libre.

Le tribunal est allé plus loin que le procureur qui réclamait une peine de travail de 150 heures. La maman était décrite comme soumise et sous l'influence de son compagnon, dont elle avait peur. Elle souhaite aujour- d'hui vivre avec sa fille.



© La Dernière Heure 2007