Mohamed Belkaid, l'Algérien qui a été abattu lors d'une opération policière à Forest mardi, aurait été membre l'organisation terroriste Etat Islamique et se serait porté volontaire pour commettre un attentat-suicide, rapporte jeudi la VRT. La chaîne a pu consulter une fiche issue des documents révélant les noms de milliers de recrues du groupe Etat islamique (EI) communiqués à la presse par un ancien membre. 

Ces fiches contiennent 23 questions, de l'adresse de la personne, à sa fonction rêvée au sein du groupe. Après l'assaut, une Kalachnikov, un livre sur le salafisme et un drapeau de l'organisation terroriste Etat Islamique (EI) ont été retrouvés près du corps de Mohammed Belkaid .

Il était donc bien soupçonné d'avoir affaire à l'EI, mais la confusion régnait car une fiche des services de sécurité mentionnait le 9 juin 1980 comme date de naissance, à la place du 9 juillet. Il s'agirait d'une erreur administrative.

La VRT a pu prendre connaissance de la fiche de l'intéressé qui circule depuis quelques jours dans les médias. Elle atteste que M. Belkaid était aux côtés de l'EI depuis le 19 avril 2014 et qu'il a combattu en Syrie, sous le nom de combat Abu Abdel Azziz al-Jazayri (l'Algérien).

Selon ce document encore, M. Belkaid n'aurait pas seulement été membre du groupe djihadiste, mais il se serait aussi porté volontaire pour un attentat-suicide.