Soupir de soulagement dans les refuges pour animaux et Creaves (centres de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage) : ils vont pouvoir rester ouverts pendant le confinement, à condition de respecter certaines règles.

"Les adoptants vont uniquement pouvoir venir dans les refuges sur rendez-vous. Il n’y aura plus de visites libres afin d’éviter un maximum de déplacements et d’interactions qui ne sont pas indispensables. Cela signifie donc que les personnes qui auront accès aux refuges devront s’y rendre dans l’intention d’adopter un animal tout de suite. Les refuges devront faire un tri préalable pour organiser les rendez-vous et se renseigner à l’avance sur la situation des familles qui souhaitent adopter un animal. Les bénévoles vont aussi pouvoir continuer à venir dans les refuges. C’est une très bonne chose car au printemps, on avait dû se battre pour ça. De plus, les familles d’accueil peuvent également continuer à accueillir des animaux", explique Sébastien De Jonge,

"En autorisant les refuges à rester ouverts, le gouvernement admet qu’ils jouent un rôle essentiel pour la société", se réjouit ce militant de la cause animale.

Les refuges ont par ailleurs reçu l’autorisation de ne pas tenir compte du couvre-feu pour effectuer leurs diverses missions. "On a le droit de nourrir des chats errants ou de les trapper en dehors des heures prévues par le couvre-feu. Si on doit faire une saisie après 22 h, on ne sera pas empêchés. C’est bien d’y avoir pensé car on ne sait jamais quand ce genre de chose tombe", précise-t-il.

Les éleveurs d’animaux n’ont pas eu la même chance : les visites sont désormais interdites dans les élevages, à moins de venir chercher un animal qui avait été réservé avant le confinement.