L’agglomération bruxelloise s’en est fait une spécialité

Fernand Koekelberg: "Bruxelles ne sort pas du lot"

Le bijoutier tireur est en prison!

Être armé pour travailler

Ecoutez Charles Picqué, sur l'antenne de Twizz Radio, à propos de l'insécurité à Bruxelles

BRUXELLES Les attaques à main armée sont en constante augmentation : 2.180 faits en 2007, 2.373 en 2008 et 2.662 en 2009. Soit une augmentation de plus de 20 % en deux ans. Et l’année 2010 est bien partie pour établir un triste nouveau record, d’après ces chiffres de la police fédérale qui couvrent l’ensemble du territoire.

À noter également que les attaques à main armée sont une spécialité des grandes agglomérations et tout particulièrement de Bruxelles. Pas moins de 30 % des faits commis en 2009 le sont à Bruxelles et ses alentours. À la deuxième place de ce triste palmarès, Liège (15 %), suivi de Charleroi (13 %) et d’Anvers (8 %).

Parmi les cibles préférées des braqueurs en 2009, les petits commerces arrivent largement en tête (450 faits). Les pharmacies sont également très prisées avec 190 faits.

“Les braqueurs s’attaquent, surtout pour le moment, aux petits commerces, moins protégés, comme les vidéothèques, les librairies, les night-shops, etc., explique Eddy De Raedt, directeur Criminalité des biens à la police fédérale. Les banques sont par contre en nette diminution.”

Quant aux bijouteries, on a recensé 33 attaques en 2009 contre 22 en 2008 et 30 en 2007. “On a déjà recensé 20 faits en 2010, on va très certainement dépasser les chiffres de l’année dernière”, constate Eddy De Raedt.

À noter également que 50 % des attaques à main armée sur des bijouteries se concentrent dans l’agglomération bruxelloise. En 2009, la police a arrêté 30 % des auteurs de braquages sur des bijouteries.



© La Dernière Heure 2010