Faits divers 31 homicides l’an passé. En un an, un recul de 25 %. En cinq ans, de 65 %.

C’est le premier bilan criminalité de 2018. Il concerne sa forme la plus violente, celle des crimes, des meurtres et assassinats qui, l’an passé, a atteint à Bruxelles (région complète) son seuil historique le plus bas.

Selon le porte-parole Denis Goeman, le parquet de Bruxelles a ouvert 31 dossiers pour homicide entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, soit 28 % de moins (ou un quart de moins) qu’en 2017 et 65 % (pas loin de trois fois moins) qu’en 2014. C’est ce qui permet d’objectiver une baisse record des crimes perpétrés dans la capitale, un recul constant observé depuis cinq ans.

Les homicides n’ont cessé de régresser avec : 87 homicides en 2014 ; 60 en 2015 ; 46 en 2016 ; 43 en 2017 et donc, 31 en 2018.

(...)