Pas question d'apposer une affiche à vendre sur votre voiture

ETTERBEEK Chaque jour, il nous arrive de croiser des voitures (qui circulent ou qui sont stationnées sur la voie publique) sur lesquelles le propriétaire désireux de vendre son véhicule a apposé une affiche. Bien souvent, elle est d'ailleurs confectionnée avec les moyens du bord.

Eh bien, cette démarche est tout simplement interdite. L'article 25.2 de l'arrêté royal du 1er décembre 1975 portant sur le règlement général sur la police de la circulation routière, autrement dit le code de la route, est très clair en la matière: «il est interdit d'exposer sur la voie publique des véhicules en vue de la vente ou de la location».

Et contrairement aux idées reçues, cette loi est applicable même si un timbre fiscal est apposé sur l'affiche.

Et c'est ainsi que deux policières d'Auderghem se trouvant sur une autre zone de police ont décidé de verbaliser Callogero qui avait stationné sa voiture, une Opel Astra, devant chez lui. «Je voulais vendre ma voiture, j'ai donc mis une affiche à l'arrière. Comme bon nombre de personnes désirant vendre leur véhicule», nous explique Callogero. «Le 29 septembre, j'ai reçu un procès-verbal dans ma boîte aux lettres m'informant de l'infraction. J'ai téléphoné au dispatching de cette zone, le policier s'est étonné. Pour lui, effectivement, c'est une infraction mais que les policiers ne sanctionnent plus.»

Callogero a alors tenté de faire des pieds et des mains pour comprendre pourquoi cette clémence acceptée par la plupart des policiers n'avait pas eu lieu pour lui. «J'ai eu la policière en ligne. Elle m'a dit la loi, c'est la loi. Vous pouviez gêner les autres automobilistes qui auraient pu être distraits par cette affiche.» Etrange... Cette loi n'a pas été rédigée dans ce but-là, non, elle figure parmi d'autres lois sur le stationnement. «Pour éviter que toutes les personnes qui veulent vendre leur voiture ne décident de les garer sur la voie publique», nous explique un policier. «Rien à voir avec le fait que d'autres automobilistes pourraient être perturbés en lisant cette affiche.»

Et pour preuve, Callogero précise «qu'à côté de cette affiche à vendre, il y avait une affiche de Child Focus mais pour celle-là visiblement il n'y avait pas d'infraction».

Et puisque la loi, c'est la loi, il a payé son amende de 60 euros!

A bon entendeur...

© La Dernière Heure 2005