Durant le procès, Me Van Steenbrugge avait accusé René Stockman d'être intervenu auprès du ministère public pour que l'affaire soit traitée par la cour d'assises. Dans son plaidoyer, il a également fait référence à une "intervention non autorisée", mais le procureur avait qualifié ces allégations de "complètement folles". Me Van Steenbrugge avait aussi adressé une lettre au Parlement pour demander une enquête sur les pressions exercées par l'ordre religieux dans le cadre de cette affaire d'euthanasie.

Fin janvier, la cour d'assises de Gand a acquitté les trois médecins. Le ministère public avait décidé de ne pas se pourvoir en cassation, ce qui signifie que l'acquittement pénal des médecins ne peut plus être annulé.

La partie civile s'est, elle, bien pourvue en cassation. La Cour a décidé mi-septembre que le médecin qui avait procédé à l'euthanasie de Tine Nys le 27 avril 2010 devra comparaître devant la justice civile lors d'un nouveau procès.