Faits divers

Il avait retrouvé seul les agresseurs de sa fille. Un seul a été poursuivi par la justice et… il vient d’être acquitté ! Stephane Resimont est écœuré

BRUXELLES Plus d’un an qu’il attendait ce moment. Et voilà que la juge du tribunal de la jeunesse de Bruxelles vient tout simplement d’acquitter l’un des agresseurs de sa fille Roxane, 16 ans à l’époque des faits.

Le seul mineur poursuivi dans cette affaire devant le tribunal n’est donc nullement sanctionné, en raison du doute existant sur sa participation à l’agression de l’adolescente le 14 novembre 2010 à Anderlecht.

La maman du jeune homme ayant répété à l’audience que son fils se trouvait à l’église avec elle le jour des faits, la juge a préféré ne pas punir le mineur de 16 ans.

À l’audience il y a trois semaines, la représentante du ministère public avait pourtant réclamé des heures de prestation d’intérêt général. Il n’en est rien.

Stephane Resimont est écœuré. Lui qui avait fait le travail de la police en retrouvant seul les agresseurs de sa fille est une nouvelle fois terriblement déçu par la justice. “Ça devient la jungle. Cela donne envie de faire justice soi-même”, s’exclame le chirurgien anderlechtois.

“J’ai envoyé un courrier à la juge. Je sais que cela ne changera rien mais je tenais juste à lui rapporter ma tristesse. À lui souhaiter que ce jeune ne termine pas en meurtrier car avec un tel sentiment d’impunité, il ne va certainement pas être freiné à l’idée d’être encore plus violent la prochaine fois puisque de toute façon, il sait qu’il ne risque rien”, poursuit le papa, déterminé plus que jamais à monter au plus vite son asbl regroupant des parents d’enfants victimes de violence.

Ce samedi après-midi, Stephane Resimont accompagnait sa fille Roxane au commissariat de police de Forest. L’adolescente y a été appelée afin de reconnaître à travers une vitre teintée, un line up, deux de ses agresseurs.

Le père et la fille n’y comprennent plus rien. “L’un vient d’être acquitté par le tribunal, l’autre n’avait pas été poursuivi. Et voilà qu’on nous convoque à nouveau. On n’y comprend pas grand-chose”, ajoute le médecin.

Quant à l’adolescente déjà victime à deux reprises d’une agression, elle se dit également très déçue de la justice même si au fond d’elle-même, elle n’en attendait pas grand-chose.



© La Dernière Heure 2012