Ils ont mandaté l’avocat bruxellois Didier De Quévy pour les représenter.

On a appris hier que cinq médecins avaient chargé l’avocat bruxellois Didier De Quévy de porter plainte en leur nom, avec constitution de partie civile contre l’État belge. Une société d’ambulances s’est jointe à l’action.

Les plaignants reprochent aux pouvoirs publics de nombreux manquements dans le traitement de la pandémie de Covid-19. La plainte porte sur non-assistance à personne en danger, coups et blessures involontaires, coups et blessures volontaires ainsi que homicide involontaire et volontaire (NdlR : donc un meurtre !)

Dans cette plainte que La DH a pu consulter, le pénaliste pointe une série de manquements constatés depuis janvier dans les mesures prises par les autorités fédérales. On y mentionne la destruction en 2017 d’un stock stratégique de masques qui n’a jamais été remplacé. Un comportement que la plainte qualifie de "totalement irresponsable".

L’avocat qui a plaidé dans 200 procès de cours d’assises durant sa carrière retient aussi la commande de 100 000 masques qui se sont révélés inutilisables. Tout cela a eu pour conséquence que des médecins extra-hospitaliers se sont retrouvés dans une situation d’absence totale de protection.

La plainte considère aussi comme totalement inadmissible que les médecins aient dû faire appel à la générosité des citoyens.

Autre motif de colère : l’arrêté royal du 17 mars 2020 par lequel le gouvernement a interdit de tester le personnel soignant. Les patients symptomatiques non hospitalisés n’ont pas été dépistés non plus. Un délai de 3 à 4 semaines a été nécessaire pour dépister le personnel des maisons de repos, laissant ce personnel en total désarroi et exposé aux personnes âgées résidant dans les maisons de repos.

Les médecins qui se constituent parties civiles sont les docteurs Bernard De Lamalle, de Ressaix, Jacques Harmant, de Genval, Thierry Hertoghe et Willy Kosticki, de Bruxelles ainsi que Stéphane Resimont, d’Anderlecht.

La société d’ambulances est la Naab Ambulance Service LLC basée à Berchem-Sainte-Agathe.

Il reviendra au juge d’instruction de mener une enquête judiciaire avec tous les pouvoirs à sa disposition pour faire apparaître des éléments pénaux à charge et à décharge.