Les enseignants qui ont un diplôme médical sont invités à s’engager sur base volontaire.

Après les étudiants des facultés médicales des universités et hautes écoles du pays, c’est au tour des enseignants tous niveaux confondus de s’engager dans la lutte contre le coronavirus.

Dans une circulaire envoyée la semaine passée, la ministre de l’Éducation Caroline Désir invite en effet les enseignants qui le peuvent à donner un coup de main dans les maisons de repos et autres structures de santé du pays.

"Certains enseignants ou membres des écoles et des centres PMS disposent de diplômes et de compétences dans le domaine médical ou paramédical. Ils peuvent donc aider à la gestion de la crise s’ils sont sollicités pour venir en soutien dans les maisons de repos ou d’autres structures de santé. Les membres du personnel qui souhaitent se porter volontaires peuvent le faire, y compris pendant les heures d’ouverture des écoles. Ils continueront à être payés par la Fédération Wallonie-Bruxelles", explique Jean-François Mahieu, le porte-parole de Caroline Désir.

Les volontaires seront exemptés des gardes dans les écoles, censées permettre aux enfants du personnel hospitalier de profiter de solution de garde.