7,3 % des cyclomotoristes déclarent rouler à plus de 85 km/h

LA LOUVIERE 7,3 % des cyclomotoristes roulent à plus de 85 km/h selon une enquête présentée par les Mutualités Socialistes qui ont entamé, samedi, à La Louvière, avec une centaine de jeunes, le troisième Scooter Tour, programmé dans dix villes wallonnes pour sensibiliser les utilisateurs de scooters à la conduite responsable.

Et le casque ?

Une enquête menée en Communauté française, entre le 5 et le 16 juin dernier auprès de 873 jeunes de 15 à 24 ans, indique que seule la moitié des sondés savent que le port du casque est obligatoire.

Si 4,5 % des jeunes utilisateurs de scooters pensent qu’il est dangereux de rouler sans casque, 56 % avouent l’avoir déjà fait et 10 % ne le portent jamais.

Quant au respect des limitations de vitesse (25 km/h pour un cyclomoteur de classe A et 45 km/h pour un cyclomoteur de classe B), un jeune sur deux reconnaît avoir déjà roulé à 65 km/h, un sur trois à 85 km/h et 7,3 % roulent toujours à plus de 85 km/h.

“Le choc provoqué par un accident à une vitesse de 85 km/h est équivalent à une chute de 11 étages”, souligne Martin Wauthy, responsable presse des Mutualités socialistes.

Drogue et alcool : les chiffres qui tuent

Deux jeunes sur dix avouent par ailleurs avoir déjà roulé sous influence de cannabis, trois sur dix en état d’ivresse, 20 % estimant que la conduite sous l’emprise de l’alcool n’est pas dangereuse.

“La législation devrait être modifiée pour y intégrer l’obligation d’une formation en milieu scolaire, avec la collaboration de l’IBSR, et cela même pour les utilisateurs de scooters à 25 km/h”, estime Martin Wauthy. “Il faudrait en plus veiller à faire appliquer la loi, par des contrôles de vitesse des scooters, à la sortie des écoles, en collaboration avec la police, comme c’est le cas aujourd’hui à La Louvière”.

Toujours selon l’enquête des Mutualités Socialistes, un jeune sur cinq a déjà conduit une voiture sans détenir de permis.

Les Mutualités Socialistes rappellent que, selon des chiffres de l’Institut National de Statistiques (INS), en 2004, 38 jeunes sont décédés suite à un accident en scooter et 575 ont été gravement blessés. La grande majorité des victimes avaient moins de 24 ans. Et ce n’est pas la lecture du bilan hebdomadaire des victimes de la route qui devrait inciter à la témérité (voir ci-dessous).