Selon l'institut de sécurité routière Vias, en 2020, la consommation de drogues a été détectée après 913 accidents de la route. Au cours des six premiers mois de 2021, ce nombre était déjà de 547. Mais ces chiffres sont certainement sous-estimés, affirme-t-on chez Vias.

La police fédérale a par ailleurs enregistré pas moins de 5.060 conducteurs pris sous l'influence de drogues lors de contrôles en Flandre au cours du premier semestre 2021. Il s'agit d'un record absolu qui, en six mois à peine, représente déjà quelque deux tiers du nombre total de cas en 2020 (7.619). En 2019, le nombre de constatations était encore beaucoup plus modeste : 3.191 pour les six premiers mois et 7 038 pour toute l'année. La tendance est clairement à la hausse.

"Les drogues dans la circulation sont pour nous une préoccupation aussi importante que l'alcool", assure Graham Verschaeve, directeur Opérations à la police fédérale de la route. "Le nombre de tests salivaires que nous recevons est en constante augmentation, passant de 36.000 en 2020 à 100.000 en 2022. Grâce à cette plus grande disponibilité, nous pouvons les déployer beaucoup plus souvent. Plusieurs parquets demandent depuis plus d'un an qu'un accident implique non seulement un test d'alcoolémie mais aussi un test salivaire. Raison pour laquelle davantage de personnes sont testées positives."