Pour beaucoup, Christophe Lepage est celui grâce à qui ce dossier de deux millions de pages, administrativement mal tenu depuis plusieurs années, a vraiment été remis en ordre dans les années 2000. Greffier d'instruction en chef à Namur, Christophe Lepage a subi des problèmes professionnels dont il est finalement apparu qu'ils étaient injustifiés, ainsi que la justice l'a jugé. Pour les connaisseurs du Dossier Brabant wallon, le greffier Lepage est l'homme qui "a remis le dossier complètement en ordre, et qui a notamment chapeauté toute l'opération qui a consisté à le scanner et à le rendre plus aisément accessible (sur CD-Rom)." A son arrivée à Charleroi, Christophe Lepage avait trouvé un dossier où, pas sur le plan de l'enquête mais celui de la mise en ordre, "plus grand chose n'avait été fait depuis le départ d'un précédent greffier", relate une source proche de l'enquête. Le greffier Lepage est décrit comme un collègue "truculent, agréable à côtoyer et qui, sous des airs parfois désinvoltes, disposait de grandes qualités professionnelles. Si le dossier des tueries est dans l'état où il se trouve aujourd'hui, c'est essentiellement grâce à lui".

Quand il quitte ses fonctions en avril 2014, c'est uniquement à cause de l'âge et nous observions que le jeune retraité n'en n'était pas heureux. Nous ajoutions que la manière dont il était parti avait surpris, pour ne pas dire choqué, "en particulier la rapidité avec laquelle l'accès à son ordinateur lui a été retiré". Ses funérailles auront lieu jeudi, à 10 h 30, à Laneffe (Walcourt) où M Christophe Lepage résidait.