Maissa, une jeune fille de 13 ans qui suivait un cours de gymnastique, ne s'est pas sentie bien au début de la séance et a dû aller aux toilettes, accompagnée d'une amie, pour se rafraîchir. Mais là, elle a fait un malaise. Averti, son professeur a procédé à une réanimation et appelé les secours.

A plusieurs reprises, la jeune fille a dû être réanimée avant de reprendre conscience. Mais dans la soirée, la directrice apprenait la terrible nouvelle de son décès à l'hôpital.

Si un accompagnement psychologique a été mis en place pour encadrer les élèves et professeurs qui avaient côtoyés Maissa, la directrice de l'établissement, Anneleen De Doncker, a apporté de nouveaux éclaircissements ce mercredi aurprès de nos confrères du Het Laatste Nieuws.

La cause exacte de la mort demeure floue. Sur la toile, des rumeurs faisant état d'une chute pendant le cours de gym ont circulé. Mais la directrice nie en bloc. "Il n'est pas question d'une chute. Ni avant la leçon de gymnastique, ni pendant. La jeune fille a indiqué dès le début du cours qu'elle ne se sentait pas bien et a à peine participé à la leçon de gymnastique", explique Anneleen De Doncker.

Du côté du parquet, on a conclu qu'il s'agissait d'une mort naturelle. Dès lors, il n'y aura pas d'enquête ni d'autopsie. Une chose est sûre: Maissa ne souffrait d'aucun problème médical. La directrice de l'école le confirme: "La jeune fille n'était dans notre école que depuis quelques semaines. Lors de chaque nouvelle inscription, nous demandons toujours aux parents s'il y a des antécédents médicaux, afin que nous puissions en tenir compte en cas d'urgence. Mais ce n'était pas le cas pour elle."