La compagne de Dave De Kock, principal suspect dans l'enquête sur la mort du petit Dean Verberckmoes, âgé de 4 ans, a été interpellée, rapportent plusieurs médias mardi. L'information a été confirmée à l'agence Belga de bonne source. De son côté, le parquet de Flandre orientale, qui enquête depuis la disparition de l'enfant, n'a pas souhaité livrer d'autres commentaires. La police a procédé à l'interpellation de la compagne du trentenaire lors d'une perquisition menée dans la nuit de lundi à mardi dans l'immeuble que le couple occupait à Saint-Gilles-Waes. Le suspect de 34 ans avait déjà gardé l'enfant à son domicile par le passé.

L'enfant ainsi que Dean Verberckmoes ont été vus pour la dernière fois le mercredi 12 janvier à 10h30 à Saint-Nicolas. Le corps de l'enfant a été retrouvé lundi soir vers 22h00 dans le village de Vrouwenpolder, en Zélande néerlandaise.

Les charges retenues contre la compagne, d'origine néerlandaise, de Dave De Kock ne sont pas encore connues. Elle devrait comparaître devant le juge d'instruction ce mardi.

Le parquet de Flandre orientale n'a pas souhaité confirmer ces informations. Le juge d'instruction de Termonde, en charge de l'affaire, a annoncé qu'aucune information ne serait communiquée dans l'intérêt de l'enquête.

Les parquets belge et néerlandais se consultent pour fixer où le suspect sera poursuivi

Les parquets belge et néerlandais ont prévu de se réunir ce mardi afin de déterminer où Dave De Kock sera poursuivi, a indiqué le ministère public de Zélande-Brabant occidental.

Le corps de l'enfant a été retrouvé vers 22h00 dans le village de Vrouwenpolder, en Zélande néerlandaise. Le parquet belge de Flandre orientale, qui enquêtait sur la disparition de l'enfant, a confirmé le décès. Un médecin légiste doit encore examiner le corps de la victime pour déterminer les causes de la mort, mais la police comme le parquet n'ont livré aucun détail à ce sujet.

L'enfant aurait été enlevé en Belgique mais tué aux Pays-Bas, selon les premiers éléments de l'enquête. La décision quant au pays où le dossier sera instruit sera prise mardi ou mercredi, d'après le ministère public néerlandais. La victime, ses proches et le suspect étant belges, le trentenaire devrait selon toute vraisemblance être livré à la Belgique.