Ce lundi 21 janvier, le Parquet a confirmé que Jürgen Conings a bien mis fin à ses jours avec une arme à feu. L'ancien militaire a été retrouvé ce 20 juin dans le Parc National de Haute Campine par deux cyclistes qui ont été attirés par une forte odeur de cadavre en décomposition provenant du bois avoisinant. Parmi ces hommes, le bourgmestre de Maaseik, Johan Tollenaere (Open VLD)

Selon le communiqué officiel du Parquet, l'un des cyclistes s'est donc enfoncé dans le bois sur plusieurs centaines de mètres avant de découvrir le corps Jürgen Conings. Il aurait alors filmé la scène et cherché par la suite à vendre ces images à un média allemand. Dès lors, un dossier pénal a été ouvert à ce sujet par le procureur du Roi du Limbourg.

L'autre cycliste, qui était lui resté à l'orée des bois, a directement prévenu les autorités. À ce jour, il est difficile de connaitre la date du décès de Jürgen Conings. Selon les premiers éléments de l'enquête, la mort remonterait à un délai compris entre une et quatre semaines.

Le journal allemand Bild a diffusé des images du corps sans vie de Jürgen Conings

Le journal allemand Bild a diffusé lundi des photos floutées et une vidéo du corps du soldat Jürgen Conings. Disponibles sur le site, les photos montrent le militaire dans son uniforme, ainsi qu'une arme. Une vidéo est également disponible. Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a réagi avec horreur face à ces images. Il a expliqué que ces images ne provenaient pas de personnes impliquées dans l'enquête. Il a également demandé aux médias belges de ne pas relayer ces photos par respect pour les proches de Jürgen Conings. La famille a d'ailleurs été informée de la situation.

"Prendre et publier ces images est déplaisant et répréhensible. C'est inacceptable, peu importe de qui il s'agit : auteur, victime ou qui que ce soit. C'est moralement répréhensible. Traçons clairement cette limite dans notre droit pénal", a déclaré Vincent Van Quickenborne.