Faits divers Pas exclues, des décharges clandestines de déchets dangereux (y compris d’amiante).

L’intercommunale hennuyère de gestion environnementale Hygea a découvert, et immédiatement mis fin, à un "trafic de déchets", dont potentiellement de l’amiante, qui aurait duré plusieurs mois, en son sein, grâce à un membre de son personnel. Celui-ci, un chauffeur travaillant depuis 22 ans, a été licencié sur le champ. Le parquet de Mons enquête. À ce stade, le suspect, qui n’a pas été jugé, est présumé innocent.

L’incroyable est qu’Hygea n’avait rien détecté. Le chauffeur était au contraire bien noté. C’est une dénonciation qui a fait découvrir l’embrouille. Le dénonciateur a voulu rester anonyme par peur, a-t-il fait savoir, de représailles.

(...)