Ce samedi, le petit Vinz, 8 ans, a enfin pu sortir de l'hôpital après une longue chimiothérapie liée à une tumeur osseuse. Ses camarades de classe, qui n'avaient plus vu le jeune garçon depuis un an, ont décidé de célébrer son retour en lui organisant une petite surprise. Ses copains l'attendaient chez lui et avaient décoré sa maison pour l'événement.

Mais seulement trois minutes après l'arrivée de Vinz, la police a débarqué pour interrompre les festivités suite à l'appel d'un riverain. Après avoir interrogé les participants et compris la raison du rassemblement, les policiers se sont montré tolérants et n'ont pas verbalisé les jeunes enfants ni leurs parents, mais ont tout de même mis fin à la petite fête.

"Je suis très contente qu’ils ne se soient pas mis en colère et n’aient pas commencé à donner des amendes", a commenté la mère du petit Vinz auprès de HLN. "Nous ne sommes pas en colère contre celui qui a appelé, peut-être qu'il a ses raisons et sa propre histoire liée au coronavirus, ce qui peut expliquer sa frustration. Vinz a quand même eu son beau moment", a-t-elle poursuivi sans amertume.

"J'espère que vous vous endormirez fier et serein"

La délation dont a fait preuve le riverain a quand même suscité l'exaspération de certains parents des camarades de Vinz. "J’espère que vous avez apprécié interrompre le retour à la maison d’un garçon courageux qui s’est battu pendant un an contre le cancer et qui a eu plus de dix chimios pendant la pandémie de coronavirus. J’espère que vous vous endormirez fier et serein", a déclaré l'un d'eux sur les réseaux sociaux. L'homme tenait également à signaler que toutes les précautions sanitaires avaient été prises pour l'événement: "Les parents étaient de l’autre côté de la rue, portaient un masque buccal et respectaient la distanciation".