Faits divers Il voudrait faire croire qu’il est entré très tard dans la cellule d’Abaaoud.

Reda Hame : le nom de ce Français de 33 ans, arrêté le 11 août 2015, trois mois avant les attentats du 13 novembre à Paris, est peu connu. Mais c’est un nom qui résonne dans la tête de tout ce qui compte en matière d’antiterrorisme en France.

Très vite, après son arrestation, Reda Hame passe à table. Et ce qu’il dira de ses contacts en Syrie, avec "Abou Omar", qu’il ne connaissait pas comme Abdel Hamid Abaaoud, est apparu trois mois plus tard comme prémonitoire. "Il m’a demandé si ça m’intéresserait de partir à l’étranger. Il m’a dit par exemple: ‘Imagine un concert de rock dans un pays européen, si on te passe de quoi t’armer, est-ce que tu serais prêt à tirer dans la foule ?’"

(...)