Faits divers Le président de la cour d'assises, Stéphane Goux, a décidé de faire retirer les accréditations aux photographes dont les journaux ont publié, ce jeudi, les photos non cachées de Marc Dutroux prises à l'audience, a confirmé à l'agence BELGA le magistrat de presse francophone, Philippe Morandini.

La sanction s'applique aux photographes de la "Gazet van Antwerpen", "Het Belang van Limburg" et "La Libre Match".
Mercredi, le président Goux avait déjà ordonné une telle sanction pour les photographes du quotidien "Het Laatste Nieuws". Marc Dutroux avait refusé lundi que son image soit diffusée. Le président avait donc ordonné que le visage de Marc Dutroux soit masqué. La plupart des média ont recouvert ses yeux d'un bandeau noir mais certains ont choisi de diffuser l'image telle quelle.

Les photos chocs de la Libre Match

L'hebdomadaire "La Libre Match" publie jeudi une photographie de Marc Dutroux, les yeux non masqués, dans le box des accusés de la cour d'assises d'Arlon. Le magazine diffuse en outre toute une série de photos de l'accusé illustrant un reportage intitulé "La vie quotidienne du prisonnier le plus haï de Belgique".

En publiant ce portrait de Marc Dutroux, La Libre Match a outrepassé l'injonction du président de la cour d'assises, Stéphane Goux, qui, lors de la première journée d'audience, avait demandé que l'accusé ne soit ni photagraphié, ni filmé, accédant ainsi à la demande de son conseil, Me Xavier Magnée.

"Je respecte la décision de M. Goux, mais je ne respecte pas le droit à l'image de Dutroux qui a toisé les caméras pendant sept ans", a expliqué le rédacteur en chef du magazine, Patrick Haumont, à l'agence BELGA. Le choix du rédacteur en chef s'explique en outre par les photographies publiées à la suite de celle présentant Marc Dutroux dans la cage de verre et qui le montrent, non masqué, dans son environnement carcéral.

Mais sa décision n'a pas été influencée par la publication de photos sans bandeau par le journal flamand "Het Laatste Nieuws" car ce sujet a été "bouclé" lundi. "On n'allait pas jouer les enfants Jésus en publiant une série de photos de Dutroux non masqué et juste avant une autre le montrant avec les yeux masqués", a dit M. Haumont.

Interrogé sur l'auteur de ces photographies prises dans la prison d'Arlon, Patrick Haumont a affirmé préférer protéger ses sources. Mercredi, "Het Laatste Nieuws" avait été le premier média belge à enfreindre la décision du président Goux en publiant plusieurs clichés de l'accusé tout à fait reconnaissable dans le box de la salle d'audience, ce qui avait eu pour conséquence le retrait définitif des accréditations des photographes du journal.