Faits divers Les jeunes femmes sont amenées d'Europe de l'est et d'Asie puis vendues aux enchères

LONDRES Des ventes aux enchères de jeunes femmes étrangères achetées pour la prostitution ont lieu dans les aéroports britanniques, a affirmé dimanche un représentant du Parquet britannique, le Crown Prosecution Service (CPS).

«La criminalité dans les aéroports est en hausse constante et des +ventes aux enchères d'esclaves+ sont même organisées, dans des zones des aéroports ouvertes au public, pour les tenanciers de bordels qui viennent chercher des femmes pour les prostituer », a indiqué Nazir Afsal, directeur du CPS dans l'ouest de Londres, à la veille d'une conférence sur la criminalité dans les aéroports, qui se tiendra lundi à Londres.

Une vente a par exemple été récemment organisée dans le hall d'arrivée de l'aéroport de Gatwick, au sud de Londres, devant un café, a précisé un porte-parole du CPS.

D'autres ventes auraient eu lieu dans les aéroports londoniens de Heathrow et Stansted ainsi que dans d'autres aéroports britanniques.

Selon le CPS, les trafiquants vendent les jeunes femmes dès leur arrivée sur le sol britannique, en provenance souvent de pays d'Europe de l'est.

Selon les derniers chiffres disponibles du ministère de l'Intérieur datant d'il y a cinq ans, 1.400 femmes vivaient en état de quasi-esclavage et étaient prostituées sur le sol britannique.

Mais le phénomène serait en fait beaucoup plus important, d'après Tim Brain, commissaire principal dans le comté du Gloucestershire et très impliqué dans l'opération Pentameter, une opération policière destinée à démanteler les réseaux de prostitution forcée.