Deux cadavres de 2004 !

Faits divers

Nawal Bensalem

Publié le

Deux cadavres de 2004 !
© BAUWERAERTS

Les corps d'une mère et son fils abandonnés dans leur maison. La voisine dit avoir plusieurs fois donné l'alerte


Un juge fait la découverte


JETTE Julia a vécu pendant cinq ans avec deux cadavres abandonnés juste à côté de chez elle. Aussi incroyable que cette histoire puisse paraître, elle s'est pourtant bien produite dans le quartier paisible de la rue Dupré, à Jette.

Ce mercredi en fin d'après-midi, les corps de Giovana Muzzati, 80 ans, et de son fils Umberto Lucano, 49 ans, ont été retrouvés dans la chambre à coucher de la maison familiale dont les volets étaient tous baissés depuis toutes ces années. Le cadavre de la mère se trouvait au sol, juste à côté du lit où le corps du fils unique était allongé.

La macabre découverte a été faite suite à la visite d'un juge accompagné d'un serrurier et d'un policier, comme nous vous le détaillons ci-dessous.

La mort de cette maman et de son fils remonterait à l'été 2004, selon les premiers éléments retrouvés sur place par les enquêteurs qui se basent sur des calendriers, de la nourriture et du courrier découverts dans l'habitation.

Et la question qui se pose évidemment, c'est pourquoi en cinq ans nul ne s'est aperçu de la disparition de ces deux personnes.

Et là, justement, la seule voisine directe de la maison où a été faite la macabre découverte nous affirme qu'en cinq ans elle a donné plus d'une vingtaine de fois l'alerte, en vain.

"Depuis cinq ans, les volets et la porte de cette maison sont restés fermés. J'ai même eu des moisissures sur mon mur, celui qui est mitoyen. La nuit, il me semblait que j'entendais du bruit. Les employés des compagnies de gaz, d'électricité et d'eau venaient pour relever les compteurs mais toujours sans succès. Il y a même des gens du quartier qui sont venus me demander si cette maison était à vendre. Me tracassant de cette situation, j'ai contacté plusieurs fois la police pour qu'elle vienne voir ce qui se passait dans cette maison. Avec mon fils, nous avons même, il y a deux ans, écrit une lettre au bourgmestre, lui faisant part de notre inquiétude", assure Julia.

Et la pensionnée de 73 ans qui vit seule dans la maison voisine est soulagée d'apprendre qu'elle ne dormira plus à côté d'une maison hébergeant des cadavres.

"L'année dernière, pourtant, la police est venue. Un inspecteur est passé par mon jardin et a grimpé sur une échelle pour voir ce qui se passait à côté. Il a vu que du linge pendait et que leur jardin se trouvait complètement à l'état d'abandon. Mais jamais personne n'a tenté de défoncer la porte d'entrée de cette maison", regrette Julia.

Toutes ces années , personne d'autre ne s'est inquiété du sort de cette maman et de son fils. Sauf le patron de ce dernier qui est venu rendre visite, il y a quelques mois, à Julia, la voisine.

"Il m'a demandé si j'avais des nouvelles d'eux parce que le fils avait envers lui une dette de plusieurs millions."

Mercredi, le mystère de cette disparition, dont finalement seule Julia semblait se préoccuper, a été résolu par la découverte des deux cadavres restés cinq ans à l'état de décomposition dans cette maison.



© La Dernière Heure 2009

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info