Bien que les circonstances du décès n'aient pas encore été établies, le porte-parole d'Infrabel rappelle que les voies sont un domaine privé qui ne doit pas être violé.

Les deux personnes décédées après avoir été percutées par un train, vendredi à 23H46, entre les gares de Schaerbeek et Bruxelles-Nord, sont deux garçons âgés de 15 et 17 ans, a rectifié samedi, vers midi, Peter De Waele, porte-parole de la police fédérale. Peter De Waele n'a pas donné de précision quant aux raisons de leur présence sur les voies. Les 84 personnes à bord du train ont été évacuées deux heures après l'incident par bus. Le parquet est descendu sur place. Les pompes funèbres sont arrivées vers 5H00 du matin. La police locale s'est occupée de l'aide aux familles.

Deux des six voies avaient été mises à l'arrêt. Il y a eu peu de perturbation du trafic, qui est moins dense durant la nuit et le week-end. Il a pu reprendre normalement peu après 05H00 du matin.

Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel, rappelle que les voies sont un domaine privé qui ne doit pas être violé.

"Les vacances scolaires sont vraiment une période noire. Beaucoup trop d'enfants et d'étudiants ne respectent pas le domaine ferroviaire et prennent des libertés dangereuses. Le réseau belge est un des plus dense au monde. Il y a donc des rails à proximités d'habitations. Les gens prennent les voies pour un terrain de jeux, s'en servent pour prendre des raccourcis ou vont y promener leurs chiens. Le danger vient du fait que les gens s'imaginent qu'ils vont entendre les trains arriver. Or, un train est silencieux et quand vous l'entendez, c'est qu'il est déjà trop tard", a-t-il expliqué.