De nouvelles fouilles seront effectuées début de la semaine prochaine dans les Ardennes dans le cadre de l'affaire de la disparition d'Estelle Mouzin.

Des silences, des aveux et peut-être encore des secrets: le violeur et tueur en série Michel Fourniret a souvent dérouté la justice en quarante ans de crimes qui lui ont valu le surnom d'"ogre des Ardennes".

Selon le quotidien Français Le Parisien, les enquêteurs de la section de recherches de Dijon et Sabine Khéris, juge d'instruction parisienne, devraient se rendre dans les Ardennes lundi et mardi. Ces fouilles sont organisées dans le cadre de l'affaire sur la disparition d'Estelle Mouzin.

Il y a trois mois, Michel Fourniret a avoué à la juge d'instruction avoir "pris la vie" d'Estelle Mouzin. "Je reconnais là un être qui n'est plus là par ma faute", avait-il reconnu. Les enquêteurs ne savent toujours pas ce qu'il est advenu du corps de la fillette. Selon Le Parisien, les enquêteurs et la juge se rendront donc dans une maison située à Villes-sur-Lumes (Ardennes) où a résidé la sœur du tueur. Celle-ci est décédée quelques mois avant la disparition d'Estelle Mouzin.

Le journal français explique qu'un ticket de caisse obtenu dans un supermarché situé à quelques kilomètres de cette maison le 11 janvier 2003 et trouvé lors d'une perquisition chez Fourniret aurait mené les enquêteurs vers cette résidence. Selon le Parisien, les gendarmes devraient aussi se rendre au château du Sautou. Des corps de victimes de Michel Fourniret avaient été retrouvés dans ce château en 2004.

Pour rappel, Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible en mai 2008 pour sept meurtres, puis de nouveau à la perpétuité en 2018 pour un assassinat crapuleux. Le tueur de 77 ans a reconnu l'enlèvement et le meurtre d'Estelle Mouzin, une fillette de neuf ans disparue en 2003 en Seine-et-Marne.