La piste de l’enlèvement semblait se dessiner pour Maelys, 9 ans.

Une fillette de 9 ans a disparu dans la nuit de samedi à dimanche lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), déclenchant un important dispositif de recherches. "Elle a disparu vers 3 h du matin. Elle a été cherchée pendant une heure environ par sa famille, qui a ensuite alerté la gendarmerie", a précisé la sous-préfète de Grenoble Violaine Demaret. Des "moyens conséquents" de la gendarmerie ont été aussitôt engagés toute la nuit de samedi et la journée de dimanche pour rechercher l’enfant, avec l’appui d’un hélicoptère.

"Au regard du temps écoulé depuis la disparition" de la jeune Maelys De Araujo et "des moyens déployés pour la retrouver, aucune piste accidentelle ou criminelle n’est écartée", a souligné la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu (Isère), Dietlind Baudoin.

Un appel à témoins a été lancé pour retrouver la petite Maelys, qui "mesure 1m30, pèse 28 kg, a la peau mate, les yeux marrons et les cheveux châtains". Elle était habillée au mariage d’"une robe sans manches" et "de nu-pieds" de couleur blanche.

Dimanche, dès que la disparition de Maelys a été signalée aux gendarmes, peu avant 4 h du matin, de gros moyens de recherches ont été mobilisés, un hélicoptère, une centaine de gendarmes qui ont ratissé le secteur, la brigade nautique a sondé la rivière le Guiers, toute proche, en vain. Six équipes cynophiles ont été mises également à contribution. Les chiens ont tous marqué l’odeur de la fillette dans la salle des fêtes où avait lieu le mariage et aux abords, mais pas plus loin que le parking.

Maelys s’étant comme volatilisée, on peut imaginer, par exemple, qu’elle aurait pu monter dans une voiture. Mais il n’y a aucun témoin. Aucun indice matériel pour l’attester.

Les investigations se déroulent dorénavant sous la qualification d’enlèvement.

L’enfant est originaire du Jura. Sa mère, présente au mariage, a été prise en charge psychologiquement ainsi que des proches et les mariés.