Entrepreneur à la pension, Sergio Furlanetto, 79 ans, d'Écaussinnes, n'a toujours pas été retrouvé

LE ROEULX "Et pourtant", assure son fils Patrick Furlanetto, 45 ans, de Seneffe, "les policiers de la Haute-Senne ont fait tout ce qui était en leur pouvoir, et nous les en remercions."

Battues, chiens, hélico : rien n'a été négligé. Et pourtant : son épouse et les enfants Béatrice et Patrick sont sans nouvelles, depuis un mois, de leur mari et père, Sergio Furlanetto, entrepreneur pensionné de 79 ans, qui séjournait, depuis la veille de sa disparition, au home la Biercée, 12, rue des Fonds, à Gottignies (Le Roeulx).

À 2 km du canal du Centre.

Le samedi 15 septembre, M. Furlanetto a quitté l'établissement; personne ne l'a revu.

Malgré les fouilles, l'affichage pris en main par Belgian Missing Persons et le signalement diffusé sur les sites de la police fédérale et de Belgian Missing Persons : pas un témoignage utile.

M. Furlanetto, 80 ans le mois prochain, souffre d'Alzheimer. Mais il appréciait son home qu'il a quitté vêtu légèrement, "comme pour se rendre au jardin". En pantoufles, pouvait-il aller bien loin ?

Arrivé comme mineur, en 1947, à l'âge de 20 ans, Sergio, à force de travail, crée, dans les années 1960, sa propre société de construction.

Jeanine, son épouse depuis cinquante-cinq années, veut encore espérer.

Originaire de Monte Bellina, en Italie, Sergio Furlanetto n'a plus pour famille proche (hors Belgique) que de lointains parents établis en Australie.

Le 15 septembre, Sergio est parti sans argent, sans papiers ni moyen bancaire, en tee-shirt et en pantoufles.

Tout indique qu'il n'avait pas l'intention de fuguer; tout porte à craindre aussi qu'il se sera égaré. Pour aller où, en un mois ? (0475/77.76.40; 067/34.92.52; 0495/51.90.54.)



© La Dernière Heure 2007