Dominique Alderweireld, dit Dodo la Saumure, nous a annoncé hier que son bar à champagne à Bernissart s’ouvrira le mois prochain. Il s’agira d’une table dance où les filles danseront seins nus sur les tables. Le bar sera appelé le… Club DSK !

Et déjà la venue de Dodo fait peur au pays des iguanodons. Bernissart proche de la frontière disposait de quatre bars coquins.

Mais c’est bien l’arrivée du cinquième qui a provoqué l’adoption en urgence lundi soir d’un arrêté de police visant à réglementer l’activité, la Saumure ajoutant qu’il y aura des chambres à l’étage du Club DSK que les filles pourront louer et ce qu’il s’y passera avec les clients ne concernera qu’eux.

Et pour l’enseigne, a-t-il demandé l’autorisation à Dominique Strauss-Kahn ?

"Pourquoi ?", répond Alderweireld. "En plus, DSK, je ne l’ai jamais rencontré. En fait, je ne l’ai jamais vu, sinon il y a trois ans sur toutes les télés du monde. Je rappelle que, dans l’affaire du Carlton, c’est ma femme qui a eu affaire à lui."

Et donc l’arrivée en ses murs de la Saumure et d’un club de prostitution appelé DSK a mis en grand émoi la cité qui n’était jusqu’alors mondialement connue que pour ses monstres du crétacé inférieur.

Lundi soir, son conseil communal a voté à l’unanimité ce règlement spécifique sur les salons de prostitution et établissements similaires. De tels établissements ne sont autorisés que pour autant qu’ils soient distants d’au moins 200 mètres d’un centre de village, d’un lieu de culte, des crèches et des écoles. "Si l’exploitant souhaite installer une enseigne ou entreprendre des travaux extérieurs, il devra en formuler la demande auprès de nos services urbanistiques", précise la secrétaire communale.

Il sera interdit aux demoiselles de s’exposer peu ou pas vêtues en vitrine. Le racolage est interdit. Interdit bien sûr de porter atteinte aux bonnes mœurs et troubler l’ordre public. On ajoute à Bernissart que l’interdiction des filles en vitrine répond aussi à un souci évident de… sécurité routière.

La commune, un fief PS historique, ajoute qu’elle n’aura aucun pouvoir de police à l’intérieur de l’établissement. L’an passé, Dodo la Saumure avait fait paraître cette offre d’emploi dans divers journaux : "Dodo la Saumure recherche Dame pour association avec apport." "Je vise les clientèles belge et française", précise hier le sexagénaire du sexe. "Début mars" est la date probable d’ouverture du Club DSK. "Les travaux de rénovation avancent bien. L’ouverture dépendra de la fin des travaux. J’espère que tout sera fin prêt dans un mois. On a en eu pour 20.000 euros."

Le Club DSK est situé plus exactement à Blaton qui fait partie de l’entité, rue Emile Carlier, en face de la discothèque Le Club. Il s’installe dans un ancien restaurant qui s’appelait Le Bûcheron.

Quant aux autorités communales, Dodo la Saumure dit avoir cherché à rencontrer le bourgmestre Roger Vanderstraeten : "Nous avions rendez-vous mercredi passé. Ça n’a pas pu se faire. J’essaie de le recontacter." Le Club DSK sera ouvert 7 jours sur 7. Les tarifs des consommations sont déjà fixés : les bières seront à 5 euros, les alcools (whisky…) à 10.

Alderweireld précise qu’il n’apparaît pas dans les statuts du club. Il ne serait pas non plus le bailleur qui avance les fonds, son rôle se limitant, selon lui, à celui d’un spécialiste. "Je serai surtout le conseiller."