La mère de la jeune belge ne croit pas la version officielle des autorités locales. Elle cherche des informations supplémentaires et des témoignages éventuels sur la mort de sa fille.

La police pensait dans un premier temps à un suicide, mais a rouvert l'enquête autour du décès, rapporte la presse locale. Le ministère des Affaires étrangères a été avisé de ce décès. "Nous sommes en contact avec la famille. L'enquête est en cours et l'ambassade sera tenue informée", a indiqué un porte-parole.

La Belge de 30 ans avait été retrouvée morte le 27 avril. Le 17 avril, la jeune femme avait encore eu une conversation sur Skype avec sa mère dans laquelle elle indiquait qu'elle allait rentrer à la maison après son tour du monde de 18 mois, selon le Bangkok Post.

La mère cherche des informations supplémentaires et des témoignages éventuels sur la disparition de sa fille puisqu'elle ne croit pas la version officielle des autorités locales. D'après elle, Élise a été retrouvée "pendue et à moitié dévorée par des lézards" au beau milieu de la jungle.

Surtout, Michele van Egten, a assuré à nos confrères de Der Farang et du Daily Mail que sa fille n'a montré aucun signe de dépression et n'aurait jamais décidé de se suicider. "Nous redoutons qu'une autre personne soit impliquée dans cette affaire. Nous ne croyons pas à la police. Elle dit que ma fille s'est pendue dans la jungle. Je ne sais pas pourquoi elle aurait fait ça. La dernière fois où je me suis entretenue avec elle, tout allait bien. Je n'ai constaté aucun signe de dépression chez elle."

Certains journalistes locaux la confortent indirectement dans cette thèse en déclarant être sous pression pour ne pas relayer ce type de faits divers qui pourrait avoir un impact négatif sur le tourisme.