Cet habitant de Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne) n'en a pas cru ses yeux lorsqu'il a ouvert son colis, le 29 janvier dernier. Dans cette immense boite en carton, il a en effet découvert le cadavre d'un homme... tué par sa soeur.

La femme de 41 ans, qui se trouvait vraisemblablement aux côtés de son frère lorsqu'il a ouvert le colis, a rapidement avoué les faits, qui se sont déroulés une semaine auparavant en Seine-Saint-Denis.

Le 22 janvier dernier, la jeune femme a en effet reçu la visite de sa victime, un homme de 36 ans. Selon les dires de la principale intéressée, ce n'était pas la première fois que l'homme débarquait chez elle. Il aurait à plusieurs reprises tenté de l'escroquer et de profiter de sa faiblesse psychologique. Paniquée à l'idée de revoir cet homme, la femme aurait vidé le contenu d'une bombe lacrymogène sur lui. Toujours selon le récit qu'elle en a fait aux enquêteurs, elle aurait alors constaté que l'homme s'était écroulé, mort. Si les faits sont pour l'instant toujours en train d'être vérifiés, la police a déjà pu confirmer que l'homme était décédé par asphyxie

Se rendant compte que ce qu'elle venait de faire, la jeune femme aurait alors avalé des somnifères qui l'auraient laissée K.O. durant deux jours. Au bout de deux jours, elle aurait émergé et se serait rendue compte que le cadavre de l'homme était toujours dans son salon. Selon Le Parisien, qui a pu avoir accès au compte-rendu de son témoignage, la jeune femme a expliqué s'être souvenue qu'elle possédait une grande caisse "qui avait servi à emballer une télévision". Elle aurait alors enroulé l'homme dans un drap et l'aurait placé dans la caisse, qu'elle a ensuite fait livrer à l'adresse de sa mère. Le colis étant arrivé à bon port, il a été ouvert par son frère qui se demandait sûrement ce que pouvait bien contenir une si grande caisse... Au vu de son contenu, ce dernier a immédiatement appelé la police. 

L'auteure présumé des faits a été mise en examen pour meurtre et placée en détention provisoire.