Le parquet fédéral a condamné, depuis 2015, pas moins de 464 personnes pour des faits de terrorisme. Parmi ces personnes 200 ont été condamnées par défaut.

Les condamnations visent autant les "homegrown terrorists", les "foreign terrorist fighters", des recruteurs ou encore des personnes participants à des activités terroristes.

Une des condamnations les plus récentes, prononcée ce 5 janvier, concerne un homme de 23 ans qui avait planifié un attentat contre l'ambassade des États-Unis à Bruxelles. Il a été condamné à 7 ans de prison devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. L'homme a été arrêté par la police le 22 juin 2019, après que la Sûreté de l'État eut informé qu'il prévoyait de conduire une voiture dans l'ambassade et d'y mettre le feu.

Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, a commenté ces chiffres et salué le travail du parquet fédéral : "C'est principalement grâce au parquet fédéral que notre pays est l’un des chefs de file international en matière de poursuite et de condamnation des terroristes et des extrémistes. Je souhaite saluer le travail de qualité réalisé par le parquet qui a été le premier au niveau international à prendre au sérieux le phénomène international des mouvements de la Sharia4. Nous devons rester en alerte face à la menace terroriste et continuer à poursuivre toute personne ayant participé de près ou de loin à des activités terroristes".

De son côté, Frédéric Van Leeuw, procureur fédéral estime que "malgré ce qui lui est arrivé, la Belgique n’a pas à rougir de son bilan judiciaire en matière de lutte contre le terrorisme, comme en témoigne le nombre de décisions et de condamnations depuis 2015. Il démontre également l’ampleur du problème qui nous a touché. Maintenant que la plupart des incendies sont éteints, il faut continuer à lutter pour éviter que tant de gens n’en viennent encore à se radicaliser, en arrivent à des idées aussi extrêmes et envisagent de les réaliser".

Pour rappel, le législateur a, en 2016, élargi le champ des poursuites via la loi du 3 août 2016 portant des dispositions diverses en matière de lutte contre le terrorisme afin de condamner un maximum de personnes, et cela, qu’ils participent activement ou qu’ils incitent à des attaques terroristes.