BRUXELLES Et chez nous ? Risque-t-on de voir un jour un pont s'effondrer soudainement ? Le risque est très faible. C'est en tout cas ce qu'affirme le ministère de l'Équipement et des Transports de la Région Wallonne, le Met. Et s'il y a peu de risques de voir la catastrophe survenue aux États-Unis se produire chez nous, c'est que nous possédons un système d'inspections régulières des ouvrages d'art, assure toujours le Met. Un règlement existe à ce sujet. Il impose aux directions territoriales du Met de réaliser une inspection des ponts tous les trois ans en moyenne. "Chaque élément du pont est alors inspecté comme les poutres et les appuis", précise-t-on.

La catastrophe survenue à Minneapolis ne devrait donc pas se produire en Belgique, "mais il peut arriver des imprévus, comme des accidents de la route mettant en danger la stabilité d'un pont. Ce fut le cas récemment à Wemmel où un camion s'était encastré sur un des pylônes d'un pont traversant le ring", précise Philippe Demars. Avant d'ajouter que la Wallonie compte 3.700 ponts et que la dernière fois que l'un d'eux s'était effondré remonte à une quinzaine d'années. À l'époque, l'effondrement s'était produit alors que le pont faisait l'objet de travaux de démolition. On devrait donc, heureusement, éviter de telles catastrophes chez nous.



© La Dernière Heure 2007