Faits divers

La police locale de la zone Neteland (Grobbendonk, Herentals, Herenthout, Olen, Vorselaar) a mené mardi matin sept perquisitions dans la région d'Herentals dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants.

Cinq personnes ont été interpellés, a indiqué le parquet d'Anvers. Parmi celles-ci figure l'ancienne Miss Belgique Tanja Dexters et son compagnon Michaël Peeters.

Comme le relaient nos confrères du Laatste Nieuws, Tanja a particulièrement été choquée par la manière dont elle a été arrêtée. Elle s'est exprimé sur son compte Instagram et se défend en évoquant des "potins jaloux".

"Raid et arrestation sur la base de potins jaloux! Je répète, basés sur des commérages! Le monde est devenu fou. Laissez les gens qui sont heureux tranquilles. Cherchez votre propre bonheur au lieu de détruire celui des autres. Monde pathétique .. Heureusement, les enfants n'étaient pas à la maison. Sachez que nous avons aussi une vie, une image, des enfants, un travail, des gens avec qui nous travaillons (qui ont aussi une famille!) Quel cinéma pour rien du tout. Merci! Et attendez un peu pour le prochain cinéma. Je suis curieuse de savoir qui proposera encore un scénario fantastique 👎 Et encore un [NDLR de pouce vers le bas] pour les réactions négatives pathétiques jalouses".


Une arrestation musclée

Dans Gazet van Antwerpen, Tanja et son compagnon dévoilent comment leur arrestation s'est déroulée. "Ils n'ont même pas sonné à la porte. Ils ont cassé une fenêtre de la porte à l'arrière de la maison et se sont soudainement retrouvés dans notre chambre", a déclaré Michaël Peeters. "Quand j'ai demandé pourquoi ils n'avaient pas sonné à la porte, j'ai eu la réponse que j'aurais peut-être pris la fuite". Et Tanja d'ajouter: "C'était comme dans le film: nous avions les yeux bandés et les menottes aux poignets. L’équipe d'intervention portait une cagoule et avait un pistolet à la main".

Si Tanja et son compagnon ont dû respectivement patienter pendant plus de six et sept heures dans une cellule avant d'être interrogés, ils ont pu finalement repartir libre de leur audition. "Mais cela nuit clairement à la réputation de mon garage dans lequel 85 personnes travaillent", conclut le compagnon de l'ex-Miss.