Eric et Elodie se sont retrouvés confrontés à Nordahl Lelandais le soir de la mort de la petite Maëlys.

Eric et Elodie, parents d'Emilie (nom d'emprunt), se sont confiés au Parisien sur les intentions de Nordahl Lelandais la nuit du 26 au 27 aout 2017. Selon eux, les parents ont remarqué que Lelandais, qui était passé chez eux ce soir-là, ''était en mode prédateur". Le couple a assuré au média français que ce dernier "recherchait une proie".

Cette proie, ça aurait pu être leur fille. Le 26 août 2017, Elodie et Eric avaient organisé une fête pour célébrer l'anniversaire de la première citée. Ils avaient invité des amis, qui ont également des enfants, à venir manger un barbecue à leur domicile. Dans la soirée, Eric était parti rechercher des bouteilles d'alcool avec son beau-frère. C'est à ce moment-là, à quelques pas de sa maison, qu'il a croisé Nordahl Lelandais. Eric ne le connaissait pas, mais son beau-frère bien. Toujours selon le Parisien, ce dernier aurait d'ailleurs salué le prédateur.

"Il attendait, téléphonait avec son portable. Je ne l'avais jamais vu. Mais le frère d'Élodie, lui, le connaissait un peu. Il l'a salué. Je lui ai alors proposé de venir boire un coup chez nous. Mais il a décliné l'invitation", explique Eric.

Cette nuit-là, un mariage avait lieu à la salle des fêtes. Nordahl Lelandais y était mais il s'est éclipsé vers 22H pour rejoindre le beau-frère d'Eric à la soirée d'anniversaire d'Elodie, à qui il a d'ailleurs parlé de sa fille. "Alors qu'il n'est pas censé connaître ma fille, il s'est dirigé vers moi en me demandant si j'étais bien la maman d'Émilie", confie Elodie. Avant de poursuivre: "Je lui ai répondu que oui. Il m'a alors dit : 'votre fille est très jolie, gentille et polie'.

"Avec le recul, je pense qu'il était en mode prédateur. Il recherchait une proie. Et sa proie, cela aurait pu être notre fille. J'ai cette conviction", surenchérit Eric. Quelques heures plus tard, Lelandais kidnappait et tuait la petite Maëlys. "Cela aurait pu être ma fille estime-t-elle aujourd'hui. C'est très dur pour une maman de penser à ce genre de chose", relate Elodie.