Faits divers

Atteinte d'un œdème cérébral, l'étudiante était restée plongée dans le coma durant trois jours.

Les trois étudiants en médecine vétérinaire inculpés pour traitements inhumains envers une étudiante française dans le cadre d'un baptême qui avait dégénéré à Marche comparaîtront devant la chambre du conseil de Marche-en-Famenne le 23 septembre prochain, a-t-on appris auprès du parquet du Luxembourg. La victime et ses parents se sont constitués parties civiles, a indiqué Christine Baudenelle, substitut du procureur de Marche.

En septembre dernier, les trois inculpés avaient forcé leur filleule de baptême, une étudiante française de 20 ans inscrite en première année de médecine vétérinaire à Liège, à ingurgiter dix litres d'eau. Malgré les protestations de la jeune fille, ses parrains lui auraient signifié que l'interruption de l'épreuve des "affonds" entraînerait son exclusion du baptême.

La jeune fille avait ensuite été transportée au CHU de Liège dans un état critique. Atteinte d'un œdème cérébral, elle était restée plongée dans le coma durant trois jours.

Le dossier sera renvoyé devant la chambre du conseil le 23 septembre, a-t-on appris auprès du parquet du Luxembourg.