Faits divers

Dans la commune bruxelloise d’Ixelles se trouve un commissariat fermé depuis un an pour cause de chantier.

Or, les travaux de rénovation étaient initialement annoncés d’une durée de trois mois. Les délais n’ayant pu être tenus, les riverains font connaître leur mécontentement de voir se prolonger la fermeture forcée d’un commissariat dont ils découvrent à quel point ils y tiennent. "Notre commissariat date d’avant-guerre. C’est une institution. C’est quand on ferme un commissariat qu’on voit très vite les effets : recrudescence des incivilités et gros soucis de stationnement sauvage. Quand il n’y a pas de police de proximité, les gens en profitent et cela devient l’anarchie."

Cécile : "On ne voit plus d’agents en uniforme. Ce que j’en ressens, c’est de l’insécurité."

(...)


Découvrez la suite de cet article dans notre "Edition abonnés" (à partir de 4,83 euros par mois).