Faits divers

Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a indiqué vendredi matin sur les ondes de La Première, que les canalisations du gaz et le bâtiment étaient conformes


BRUXELLES Selon lui, l'origine de l'explosion se situerait dans un des appartements du bâtiment au n°18 de la rue Léopold à Liège. Willy Demeyer a indiqué, vendredi matin, sur les ondes de la RTBF, que les canalisations de gaz avaient fait l'objet de contrôles par la société liégeoise de distribution du gaz (ALG) le samedi qui avait précédé la catastrophe suite à une alerte au gaz. Selon lui, l'origine de l'explosion se situerait dans un des appartements du bâtiment.

Le mayeur liégeois a précisé que le bâtiment avait été contrôlé plusieurs fois par les pompiers. Les rapports révélaient la conformité du bâtiment.
Selon la RTBF, les deux corps trouvés vendredi matin seraient ceux des personnes qui avaient averti les pompiers de la présence de la fillette de 13 ans retrouvée il y a deux jours, vivante.

Jean-Marc Gilissen, le commandant des pompiers liégeois a confirmé que "le bilan des victimes s'élevait à 11 morts et à 20 blessés, dont 3 dans un état grave. Cinq cadavres ont été identifiés. La fin des fouilles est proche. Le périmètre de sécurité ne sera pas levé avant plusieurs jours."

Le commandant Gilissen a aussi précisé que tout le bâtiment où l'explosion s'était produite au n°18 de la rue Léopold à Liège, s'était écroulé tandis que le bâtiment voisin, situé au n°20, ne s'était écroulé qu'en partie.

© La Dernière Heure 2010