Agressée ce jeudi matin dans le dos, Fanny Appes a échappé au pire. Elle avait pourtant maintes fois dénoncé les agissements de son ex-compagnon à la police. "Mais rien n'a été fait", confie-t-elle à nos confrères de la RTBF et de RTL.

Poignardée dans le dos par Xavier B., son ex-compagnon, la jeune femme est bien consciente qu'elle a échappé au pire. Elle raconte qu'elle se trouvait dans le train pour se rendre au travail, comme tous les matins, quand elle s'est retrouvée nez à nez avec son agresseur. "Il m’a dit qu’il prenait juste le train comme tout le monde. J’ai pris peur, j’ai essayé de changer de place mais il m’a suivi", détaille-t-elle auprès de la RTBF. " J’ai pris mon téléphone pour filmer et appeler la police et lorsque le train s’est arrêté, il m’a poignardée violemment par-derrière et s’est enfui à Rhode-Saint-Genèse. J’ai commencé à saigner abondamment et le contrôleur a appelé les secours."

Si elle s'en est sortie par miracle, Fanny Appes n'est pas surprise de la violence de son ex : cela fait des mois qu'elle se sent traquée et harcelée. Elle avait déjà porté plainte à plusieurs reprises, à Braine-l'Alleud ou à Nivelles. "On ne l’a jamais empêché de m’approcher, rien n’a été fait", déplore la victime de cette tentative de féminicide. "Il y a une semaine, il m’a percutée avec sa voiture, j’ai fait une vidéo que j’ai publiée sur Facebook. Je suis allée la présenter à la police, j’ai demandé de l’aide mais rien n’a été fait. Aujourd’hui, j’y ai échappé mais il aurait pu me tuer."