Le procès de Farid Hakimi et dix-huit autres prévenus s'était terminé le 2 mars avec les dernières plaidoiries et les répliques. Farid Hakimi écope ainsi d'une peine de 17 ans. En appel, le procureur fédéral Julien Moinil avait requis une peine de 20 ans pour les vols avec violence et une peine de deux ans pour une agression dans une discothèque contre le boxeur montois Farid Hakimi, condamné à une peine de quatorze ans de prison en première instance.

Son avocat, Me Discepoli, avait plaidé l'irrecevabilité des poursuites en raison du comportement du chef d'enquête, lequel entretenait une liaison avec la compagne de l'un des prévenus, Marwane Hammouda.

Le procureur avait également requis une peine de 17 ans de prison et une mise à disposition du tribunal d'application des peines pour une durée de dix ans contre Mohamed Benaouane, condamné à une peine de neuf ans de prison ferme en première instance. En appel, il a été condamné à une peine de 11 ans.

Condamné à une peine de quatre ans de prison par le tribunal, Pascal Faedda a quant à lui écopé d'une peine de neuf ans en appel.

Marwane Hammouda, dont les poursuites ont été déclarées irrecevables par le tribunal en raison de la liaison supposée entre sa compagne et le chef d'enquête, a reçu une peine de trois ans qui s'ajoute à une autre peine de sept ans déjà prononcée.

La peine de trois ans avec sursis fixée en première instance à l'encontre de Jamal Ennif a été confirmée en appel.

Cette affaire de grand banditisme avait été fortement médiatisée par l'arrestation de Stéphane Pauwels, alors omniprésent sur RTL-TVI, pendant l'été 2018. Le Mouscronnois a écopé d'une peine de 30 mois avec sursis de cinq ans, étant considéré par le tribunal correctionnel comme le co-auteur d'un vol perpétré dans une villa à Lasne en mars 2017, et pour détention de cocaïne. Trois hommes armés avaient débarqué chez l'ancien compagnon de Vanessa Colassin, alors en couple avec M. Pauwels.