Faits divers Felix avait foncé sur les inspecteurs qui réalisaient un contrôle routier à Aywaille.

Félix, 23 ans, a écopé de 10 mois de prison ferme pour avoir foncé sur des policiers, avoir menacé des ambulanciers et avoir déclaré qu’il "égorgerait le premier policier qu’il verrait !"

Le 13 août 2017, Félix circulait au volant d’un véhicule. Il sortait du village d’Aywaille et se dirigeait vers Remouchamps lorsqu’il a été confronté à un contrôle de police. Les policiers lui ont fait signe de s’arrêter. Mais l’automobiliste a accéléré. Les policiers ont été contraints de faire un écart pour éviter d’être percutés. Ils étaient pourtant revêtus de leurs tenues fluorescentes. L’éclairage public fonctionnait et plusieurs lampes de signalisation bleues étaient placées sur l’axe central de la chaussée. Une série de cônes étaient posés au sol.

La plaque d’immatriculation de la voiture est attribuée à Félix. L’intéressé n’a jamais daigné se déplacer pour être entendu.

Le 2 janvier 2019, une ambulance a été appelée pour porter secours à Félix. Il avait absorbé des médicaments et de l’alcool. Non seulement, il a refusé de se faire soigner, mais il s’est montré menaçant. En effet, il a déclaré qu’il "égorgerait le premier flic qu’il verrait !" Des paroles qui ont valu que les forces de l’ordre soient appelées sur place.

Lorsque les inspecteurs ont tenté d’entamer la discussion avec Félix, il s’est dirigé vers eux en mimant des signes d’égorgement et en tentant de leur porter des coups ! Il les a insultés copieusement et les a menacés, ainsi que les membres de leur famille. Il s’est débattu et s’est violemment opposé à son arrestation. Les policiers ont dû faire usage de leur spray incapacitant qui n’a eu aucun effet.

Le suspect a déclaré qu’il avait un trou noir. Il a ajouté qu’il pouvait se mettre dans des états seconds, qu’il n’était plus lui-même, qu’il n’avait rien contre les policiers et qu’il regrettait.