Un feu rouge brûlé à l’origine de l’arrestation du truand connu pour trafic de drogue, trafic de voitures et hold-up avec prise d’otage.

Selon nos informations, le juge d’instruction de Bruxelles a placé sous mandat d’arrêt jeudi Fouad Takkal, dit Fou Fou, qui avait participé au braquage du siège de la firme Siemens en 2001 à Beersel lors duquel un agent de sécurité avait été pris en otage. Fouad Takkal, 36 ans, de Bruxelles, comparaîtra lundi devant la chambre du conseil. Le juge a inculpé Fou Fou de détention et vente de stupéfiants en association. Porte-parole du parquet de Bruxelles, la substitute Rym Kechiche confirme.

Condamné à 7 ans en correctionnelle pour le braquage Siemens en avril 2001, Fouad Takkal, qui a toutes les disciplines criminelles (excepté mœurs) à son actif, a été condamné à 2 ans en décembre 2004 pour sa participation à un trafic de véhicules volés et car-jackés, avant d’écoper de 4 ans ferme en septembre 2009 pour trafic de cocaïne.

Depuis l’été, les services de police le soupçonnaient de préparer des vols à main armée.

C’est dans un autre registre, le trafic de stupéfiants, qu’ils ont fini mercredi soir par coincer le trentenaire… de la façon la plus inattendue.

Fouad Takkal se trouvait en tant que passager dans une voiture qui a brûlé un feu rouge.

La voiture a été immobilisée. Et la police a trouvé 53 grammes de haschisch dans l’accoudoir central.

Le pénaliste Olivier Martins est l’avocat de Fouad Takkal. Pour Me Martins, la police "fait preuve d’acharnement".

Les policiers seraient persuadés que Fou Fou est l’un des principaux parrains du commerce de la drogue sur la capitale belge. Fouad Takkal a déjà été arrêté en début d’été alors que la police le soupçonnait de préparer des braquages.

Acharnement ? Ces derniers mois, ce serait la cinquième fois que Fou Fou est placé sous mandat d’arrêt. Olivier Martins le sort à chaque fois.

En juillet, l’avocat l’a libéré en plaidant devant la chambre des mises en accusation que les droits de la défense n’avaient pas été respectés. Le parquet avait ouvert à charge de Takkal un dossier de grand banditisme qui s’est magiquement transformé en dossier de stupéfiants.

Pour Me Martins, c’est en cela qu’avait consisté la violation des droits de la défense. La cour d’appel avait suivi l’avocat et Fou Fou arrêté le 15 juillet est sorti de prison le 12 août.

Il a donc été arrêté avant-hier pour les 53 grammes trouvés dans l’accoudoir central de cette voiture dont il était le passager. Takkal affirme que la drogue ne lui appartient pas et qu’il ignorait sa présence. Le conducteur accepte de confirmer cette version.

Me Olivier Martins demandera lundi la libération de Fou Fou.